EVALUATION ENVIRONNEMENTALE 

CONTEXTE DE LA SEMAINE SCIENTIFIQUE

Le changement climatique et les catastrophes naturels qui affectent Haïti exigent  à tous les secteurs : agricoles, touristiques, environnementaux de réévaluer leurs actions pour créer la résilience environnementale. Ces trois secteurs confrontent trois grands problèmes :

  1. Manque d’harmonisation et de concertation dans la réalisation de différents projets. Le Ministère du tourisme ne devrait pas impliquer dans l’aménagement des plages sans le Ministère de l’environnement.

  2. Manque d’évaluation environnementale continue pour mieux cerner les problèmes pour prendre de bonnes décisions.

  3. Manque de données communes pour prendre des décisions afin éviter de répéter des erreurs antérieures.

 

Ces situations ont conduit aux échecs des projets, aux gaspillages de fonds, à des pertes chroniques de la biodiversité, la disparition des écosystèmes, la réduction de notre résilience environnementale. Ce qui entraine la dégradation des ressources naturelles, l’augmentation du niveau de pauvreté dans les communautés, la vulnérabilité économique et environnementale.   

C’est alarmant de constater, le départ de la couche arable  des sols vers la mer par des mauvaises pratiques agricole, la diminution continue de l’espace du littoral par la montée de l’eau de mer et la disparition massive de la flore et la faune par la dégradation des écosystèmes et l’introduction des plantes et des animaux envahissants. 

Ces problèmes mondiaux ont provoqué  la signature des accords, des conventions et des traitées entre les différents pays de la planète pour réévaluer les actions humaines en vue d’adopter de nouveaux comportements. En ce sens, l’UICN (Union, International pour la Conservation de la Nature) propose des outils nationaux et internationaux d’évaluation de la nature pour collecter des informations et pour préparer des politiques nationales et Internationales. La BGCI (Botanic Garden Conservation International) de concert avec l’UICN  organisa en novembre 2017 une formation sur la liste rouge en Haïti.  Plusieurs acteurs tels que des représentants du  MDE, ANAP, JBNH et autres ont participé à cette formation.  Au niveau de la région, on a continué à travailler dans le domaine. Ainsi, la BGCI de concert avec d’autres institutions internationales à organiser au profit des pays de la Caraïbes une autre formation en Novembre 2018 à Bahamas pour harmoniser les actions de la région.  

En conséquence, le Jardin Botanique des Cayes et ses partenaires (UGP Macaya, Fondation Macaya, ORE,) avaient pris l’initiative de lancer des activités scientifique à l’honneur d’Erick L. Eckman  connue sous le Slogan : MARCHONS SUR LES PAS D’ERIC KEKMAN.  Cette année les activités se dérouleront  sur le thème  « l’Importance de l’évaluation environnementale dans les prises de décision agricole, environnementale et touristique á l’honneur d’Erick Ekman.

Formation 

Pour une meilleure compréhension de la liste rouge pour mieux faire l'évaluation environnementale, une formation sera réalisée

Activités de terrain 

Apres la formation nous aurons trois journées pratiques sur l'évaluation environnementale.