CONSERVATION EX-SITU

Pseudophoenix lediniana

Haïti est l’un des pays les plus riches du monde en biodiversité végétale endémique. Plusieurs de ces plantes en voie d’extinction sont sur la liste Rouge de l’UICN (Union Internationale de la Conservation de la Nature). Des programmes de conservation ex-situ en appui à des programmes de réintroduction, et de restauration des habitats devraient une grande priorité pour l’Etat haïtien et toutes ONG qui travaillent dans la conservation de la Nature. Malheureusement en Haïti il existe très de centres de conservation ex-situ pour la réintroduction et la sensibilisation en Haïti. Pour aider à améliorer cette situation le jardin botanique des Cayes a déjà développé des partenariats avec le Jardin Botanique Fairchild, le Jardin Botanique de Santo Domingo et l’Université Internationale de Floride pour inventorier, évaluer et proposer des programmes de conservation des palmes sur la liste rouge de l’UICN.  Le Spuedophonx lediniana est déjà en production au Jardin. Le jardin est en train d’inventorier toutes les plantes endémiques du pays et de rendre disponible les informations aux gestionnaires des aires protégées, et ceux-là qui travaillent dans la conservation de la biodiversité.   Le Jardin est ouvert aux partenariats avec des universités et institutions qui veulent faire des études sur les plantes en danger en Haïti.  

Projet de construction des serres de plantes endimiques et natives

L’un des meilleures façons de réduire les effets du changement climatique en Haïti est reconstituer les espaces naturels. La production des plantes natives et endémiques est l’élément essentiel et pour la conservation de la biodiversité. Le jardin a déjà commencé à produire des milliers de plantes natives et endémiques pour le développement de l’horticulture, la restauration, la stabilisation des zones dégradées.D’ici 2020, nous une pépinière similaire dans les 10 départements du pays.

Partenariat pour la conservation des palmes sur la liste rouge de l’UICN

Le Jardin Botanique des Cayes en partenariat avec le Jardin Botanique de Fairchild et celui de la Santo Domingo ont développé des programmes de conservation ex-situ pour la réintroduction. Les espèces telles que Pseudophonix lediniana et sont déjà étudiées et les résultats ont été publiés. D’autres démarches sont en cours pour étudier les palmes d’Haïti et de développer des programmes de conservation in-situ.